11
Fév/10
1

Un eernier coup d’œil sur Palerme… puis la plage à Cefalù!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 25e d'une série de reportages sur deux magnifiques périples en Italie effectués en 2008 et 2009.

Cefalù, au pied d’un promontoire rocheux, Sicile, Italie.

Palerme, Italie, dimanche 19 octobre 2008 — C’est notre dernier jour à Palerme, la fin de notre périple en Sicile… et c’est dimanche et tout semble fermé! Nous consacrons notre matinée à flâner dans les rues de la vieille ville de Palerme. Une église, deux églises, une chapelle, un petit café et un oratoire. Rien d’autre n’est ouvert. Notre guide décide donc de nous amener dans une station balnéaire : Cefalù! C’est génial, c’est beau et pittoresque… mais il y a aussi une magnifique cathédrale à visiter.

Notre photo : Céfalù, au pied d’un promontoire rocheux. Une ville construite tout autour de sa cathédrale normande érigée au XIIe siècle.

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Encore un ciel sans nuage ce matin. Au moment de notre départ de l’hôtel pour une petite promenade dans le vieux Palerme, le mercure indique déjà 18 degrés Celsius.

Nous arrivons à 9 h 15 dans le quartier médiéval de la Kalsa, le plus ancien quartier historique de la capitale sicilienne.

Le car nous laisse à la Piazza Marina. Il y a un arbre énorme aux racines aériennes qui descendent et entrent dans le sol. C’est un ficus magnolia. Il aurait plus de 150 ans!

Piazza Marina, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Un ficus magniola vieux de 150 ans!

Nous sommes devant le plus important édifice de la place. C’est le Palazzo Steri-Chiaramonte, un palais fortifié qui a été construit en 1307.

Palazzo Steri-Chiaramonte, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Un palais au mur très haut!

Palazzo Steri-Chiaramonte, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : et aux fenêtres décidément de style arabe.

Notre promenade nous mène devant l’église de la Gancia, mais elle est fermée. Pourtant, nous sommes dimanche, mais il est vrai qu’il est tôt. Il est plus normal que la galerie d’art Abatellis, elle soit fermée… et elle l’est.

Puis, nous entrons dans l’église Santa Maria della pieta qui a été bâtie au XIIIe siècle. Elle a une façade baroque. À l’intérieur, les fidèles récitent un rosaire. Les murs et les plafonds sont de toute beauté. Il y a des gens qui sont en train de se faire confesser… face à face!

Église Santa Maria della Pietà, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : La façade baroque de l’église Santa Maria della Pietà.

Photo ci-dessus : La statue de la Vierge!

Résidence face à l’église Santa Maria della Pietà, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : De magnifiques résidences face à l’église Santa Maria della Pietà!

Nous revenons à l’église de la Gancia, dédiée à Sainte-Marie-des-Anges. Elle est maintenant ouverte. Elle fut construite par les Pères franciscains à la fin du XVe siècle avec des formes sévères et géométriques.

La porte d’entrée est un arc de style gothique renaissance… d’influence catalane. Le plafond lacunaire est sobre. Son orgue est le plus ancien de la Sicile, il date de 1620. Il y a quelques fresques du XVIIe siècle sur les murs.

Le responsable de l’ouverture des portes, un laïque qui s’occupe de l’église ce matin, nous ouvre les lumières. Puis, un père franciscain prend le micro et nous souhaite la bienvenue. Il en profite pour nous dresser un petit résumé de l’histoire de son église. Il termine son discours en nous bénissant.

Église de la Gancia, dédiée à Sainte-Marie-des-Anges, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Le maître-autel de l’église de la Gancia.

Église de la Gancia, dédiée à Sainte-Marie-des-Anges, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Porteur d’une multitude de décorations.

Église de la Gancia, dédiée à Sainte-Marie-des-Anges, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Une petite chapelle avec deux magnifiques sculptures.

Église de la Gancia, dédiée à Sainte-Marie-des-Anges, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Des lustres qui éclairent l’église!

Église de la Gancia, dédiée à Sainte-Marie-des-Anges, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Une magnifique statue… très colorée!

Église de la Gancia, dédiée à Sainte-Marie-des-Anges, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Un père franciscain qui a eu la gentillesse de nous bénir.

Nous sortons de l’église l’âme heureuse et nous poursuivons notre promenade.

Nous arrivons devant une petite ruelle, Vicolo della neve all’Alloro ! Autrefois, on y préparait des sorbets imaginés il y a très longtemps par des Arabes.

Vicolo della neve all’Alloro, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Et voilà, la Vicolo della neve all’Alloro. Dans cette ruelle, en 1963, des scènes du film « Le guépard » y ont été tournées par Luchino Visconti.

Résidence sur la Vicolo della neve all’Alloro, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Dans ce quartier, certains immeubles ont à l’évidence été rénovés, mais il reste beaucoup à faire.

Puis, nous voici devant l’église de Saint-François-d'Assise, la Chiesa di San Francesco d'Assisi. Sa construction date de 1255. Elle affiche une magnifique rosace sur sa façade.

La rosace de l’église de Saint-François-d'Assise, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : La rosace de l’église de Saint-François-d'Assise.

Nous entrons à l’intérieur. Une messe est en cours et il n’y a aucune place libre. C’est bondé! Il y a huit enfants de choeur en robe blanche. Il y a un organiste qui accompagne trois chanteurs. Il y a trois prêtres qui officient la messe.

L’intérieur de l’église est de style gothique romain avec des voûtes croisées. Dans la chapelle dédiée à Saint-François, il y a une belle statue.

Par politesse nous sortons.

Après quelques pas à l’extérieur, nous entrons dans l’oratoire de Saint-Laurent, l’Oratorio di San Lorenzo. Les murs sont remplis de statues en stuc. Il y a de nombreuses fenêtres et de chaque côté de la pièce il y a un immense banc en bois d’ébène sculpté sur lequel il est évidemment interdit de poser nos fesses.

La pièce de résistance de l’oratoire est un immense encadrement… vide! La toile a été volée il y a 40 ans, en fait en 1969. Une peinture réalisée par « Caravage » en 1609 représentant la naissance de Jésus. La toile n’a jamais été retrouvée.

Naissance de Jésus selon le Caravage, Oratorio di San Lorenzo, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Mais moi, j’en ai retrouvé une reproduction sur Internet. Voici donc une photo de la toile qui a été volée!

En sortant de l’oratoire, nous nous retrouvons tout juste en face d’un café, le Antica Folacceria San Francesco. Une institution datant de 1834… qui est sous la protection permanente des carabinieri, et ce, depuis trois ans. Le propriétaire du restaurant refuse de payer la taxe de protection à la mafia!

Antica Folacceria San Francesco, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Antica Folacceria San Francesco.

Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : De magnifiques immeubles de Palerme.

On poursuit notre balade jusqu’à l`église San Domenico. Une église qui affiche son architecture baroque sicilienne avec deux clochers.

Église San Domenico, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Église Saint-Dominique.

Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Un petit restaurant du quartier historique de Palerme.

Église Saint-Dominique, Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : D’autres beaux édifices.

La visite de la galerie régionale de Sicile était au programme pour ce matin, mais le Palazzo Abatellis, qui abrite cette galerie, est fermé. Pour compenser, notre guide accompagnatrice, Gracia di Blasi, nous propose un saut dans une petite station balnéaire médiévale sise à une heure de route de Palerme, Cefalù.

Nous remontons dans le car un peu avant midi. Il fait 27 degrés Celsius!

Nous sortons de Palerme pour prendre l’autoroute. Sur notre gauche, c’est la mer. Durant le trajet, Gracia nous raconte ses dimanches en famille à faire la popote en compagnie de sa belle-mère. Nous avons vraiment beaucoup rigolé… une vraie comédienne cette Gracia.

Nous arrivons en vue de Cefalù à 13 heures. Nous apercevons la ville en contrebas de la route, près de la mer. C’est très beau. Notre chauffeur stoppe son autocar pour nous permettre de prendre quelques photos.

Cefalù, Sicile, Italie.

Cefalù, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Nos premières vues de Cefalù.

Cefalù signifie « rocher en forme de tête »… provenant probablement du mot céphalée.

À notre descente du car nous marchons dans une petite ruelle qui nous mène sur la place centrale où il y a la cathédrale. Mais, nous la visiterons après le dîner.

Nous allons manger sur une terrasse située en plein soleil, le restaurant Ostaria del duomo, juste en face de la cathédrale.

Cefalù, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Voici la terrasse du ristorante Ostaria del Duomo où nous avons pris notre repas du midi. Au menu, spaghetti aux aubergines pour Jacques et riz aux légumes pour Céline, le tout arrosé d’une bonne bouteille de vin blanc, un "Entella grecanico Sicilia". Pour dessert, gelata mixte aux trois saveurs et expresso. Delizioso!

Après notre repas, nous rejoignons la plage. Il fait beau et chaud, c’est magnifique.

Cefalù, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : La plage de Cefalù!

Cefalù, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Céline, des plus heureuse au soleil!

Cefalù, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Le rocher de Cefalù vu de la plage!

Nous rejoignons le groupe devant la cathédrale à 15 h 45. Céline y entre avec le groupe. Pendant ce temps, je m’installe à une terrasse et commande un expresso que je sirote sous les chauds rayons du soleil.

La construction de la cathédrale a commencé en 1131 sous le règne de Roger II de Haute-Ville, le premier roi normand de Sicile. C’est une église médiévale dédiée à Notre-Seigneur Jésus-Christ. Il y a trois nefs avec des colonnes de marbre et de granit. On y ressent beaucoup l’influence arabe des mosquées.

Le plafond original a brûlé et il a été refait comme l’original. Les vitraux ont été refaits il y a 20 ans. Ils représentent les épisodes de l’Ancien et du Nouveau Testament.

L’Abside centrale est faite de la même mosaïque que nous avons vue à la cathédrale de Monreale. Il reste une voûte d’époque. Il y a un autel d’argent massif et une statue de Notre-Dame des Neiges datant de 1533. Elle a une attitude rigide, mais affectueuse.

La cathédrale de Cefalù, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : La cathédrale de Cefalù.

Nous remontons dans le car à 16 h 30 et reprenons la route en direction de Palerme. Une heure trente plus tard, nous y sommes.

Un peu avant notre arrivée au port, nous apercevons le mont Peligrino, une sorte de promontoire dédié à Sainte-Rosalie. Près du port, la circulation est lourde. À Palerme, il y a un métro, mais les Palermitins préfèrent utiliser leur voiture!

Le Raffaele rubattino, port de Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Le Raffaele rubattino, le bateau à bord duquel nous nous rendrons à Naples.

Le Raffaele rubattino, port de Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Un immense bâtiment.

Le Raffaele rubattino, port de Palerme, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Céline prend place dans sa cabine du Raffaele rubattino. Elle sourit… mais après une nuit pénible en mer, elle ne sourira plus.

À suivre
Naples et pour commencer son grandiose musée archéologique.

Musée archéologique national de Naples, Italie.

Photo ci-dessus : Une des œuvres du Musée archéologique national de Naples!

Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Un grand merci et félicitations pour les magnifiques photos et les commentaires pris sur le vif qui donnent envie de retourner dans ce beau pays.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant