20
Jan/10
2

Ségeste : un autre majestueux temple grec!

Texte et photos de Céline et Jacques Lanciault

Voici le 21e d'une série de reportages sur deux magnifiques périples en Italie effectués en 2008 et 2009.

Temple dorique de Ségeste, Sicile, Italie.

Ségeste, Italie, vendredi 17 octobre 2008 — Une autre merveilleuse journée en Sicile! Que dire de plus? Ce matin, nous quittons le merveilleux petit village de Castellammare del Golfo pour nous rendre à Ségeste où un ancien temple grec remarquablement bien conservé n’attend que notre visite, tout comme d’ailleurs un théâtre grec sculpté dans la montagne. Puis, après un savoureux repas du midi sur une pittoresque terrasse, visite de la belle ville de Monreale et de son joyau de l’art arabo-normand : sa superbe cathédrale et son cloître. Puis, finalement route vers la capitale de la Sicile, Palerme, où nous séjournerons durant deux jours entiers.

Notre photo : Un majestueux temple, presque parfaitement conservé, qui se dresse en pleine nature à Ségeste!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Nous quittons notre bel hôtel de Castellammare un peu avant 9 heures ce matin. Déjà le mercure indique 21 degrés Celsius, une autre chaude journée en vue.

Dès que le car amorce sa route, nous entendons les premières mesures du célèbre « O Sole Mio » de Luciano Pavarotti. C’est notre guide accompagnatrice, Gracia di Blazi, qui a glissé ce disque dans le lecteur audio de l’autocar pour souligner le premier anniversaire du décès de l’illustre ténor.

En préparant ce texte, nous avons trouvé sur « You Tube » une interprétation de cette œuvre. La voici :

Après à peine quelques minutes de route, le car s’immobilise en bordure de route pour nous faire profiter d’un petit belvédère donnant sur le petit port de Castellammare!

Port de Castellammare, Italie.

Port de Castellammare, Italie.

Photo ci-dessus : Le petit port de Castellammare.

Chapelle en bordure de route à Castellammare, Italie.

Photo ci-dessus : Un peu en retrait du belvédère, il y a une petite chapelle où plusieurs personnes s’arrêtent pour se recueillir.

Nous reprenons notre route en direction de Ségeste, une cité qui, selon la légende, aurait été fondée par des Troyens en exil.

Dans l’Antiquité, Ségeste et Selinunte étaient des villes rivales qui se sont affrontées à moult occasions. Malgré ses alliances fréquentes avec les plus forts du moment, Ségeste a beaucoup souffert des envahisseurs.

Puis, elle est devenue l’amie de Rome, alors que les Romains s’apprêtaient à libérer la Sicile des Carthaginois, ce qui lui a donné une position stratégique durant une longue période.

Sur une colline face au mont Barbaro se dresse un magnifique temple dorique qui fait aujourd’hui la renommée de Ségeste.

Nous descendons du car à 9 h 30 et grimpons plusieurs marches qui nous mènent devant le majestueux temple! Il est isolé au sommet d’une acropole. Il y a beaucoup de végétation et de fleurs tout autour.

Temple dorique de Ségeste, Italie.

Photo ci-dessus : Le temple dorique est dans un superbe état de conservation. Il compte une façade de six colonnes, alors qu’en largeur, il en affiche 14!

Le temple aurait été construit au Ve siècle av. J.-C. par les Élymes. Ceux-ci étaient riches, mais ne disposaient pas de la main-d'œuvre spécialisée pour réaliser une telle construction. Ils ont donc confié le travail à un Athénien qui y a élevé un temple dorique aux formes équilibrées.

Temple dorique de Ségeste, Italie.

Photo ci-dessus : Les colonnes n’affichent aucune cannelure, ce qui confirme qu’il s’agit d’un temple inachevé.

Les historiens ont avancé l’hypothèse que ce temple avait été conçu pour le sacrifice des enfants. Il n’y a aucune trace de fondations, aucun aménagement intérieur, ni de raffinement final. Aux alentours, aucun objet n’a été retrouvé… sauf des os d’enfants.

Temple dorique de Ségeste, Italie.

Photo ci-dessus : C’est une structure très impressionnante.

Nous redescendons à l’accueil du site archéologique où nous prenons une pause de quelques minutes. Puis, nous nous installons dans une navette qui grimpe de peine et de misère jusqu’au sommet du mont Barbaro, à 431 mètres d’altitude, où il y a un magnifique théâtre grec. Plus haut encore, il y a des eaux thermales.

C’est un endroit où les fouilles sont toujours en cours. Il y a un agora qui rassemblait autrefois la population. Nous entreprenons la visite du site.

Terre de culture entourant Ségeste, Italie.

Photo ci-dessus : Tout en bas, il y a la vallée et ses terres de culture.

Le théâtre, qui date du IIIe siècle av. J.-C., n’est plus tout à fait grec. Il a été « contaminé » par les Romains qui y ont construit un mur tout autour des gradins.

Théâtre grec de Ségeste, Italie.

Photo ci-dessus : Un théâtre antique très bien conservé qui fait 63 mètres de diamètre.

La scène du théâtre est orientée vers le au nord, certainement afin de permettre aux spectateurs d’admirer le magnifique panorama sur les collines et la mer.

Les gradins ont été taillés directement dans le roc de la montagne. La dernière rangée tout en haut, offre des sièges avec des dossiers sculptés dans la pierre… probablement pour les notables. Cette partie est appelée la summa cavea, c'est-à-dire la partie supérieure.

Théâtre grec de Ségeste, Italie.

Photo ci-dessus : C’est ici, durant l’été, que des comédiens jouent encore des tragédies grecques.

Une partie de notre groupe dans le théâtre grec de Ségeste, Italie.

Photo ci-dessus : Tout le groupe prend place dans les gradins d’où nous avons une vue spectaculaire de la vallée et sur les autres montagnes.

Pour le retour, nous optons pour la descente à pied, histoire de ne pas reprendre la navette… qui franchement devait être due, et même en retard, pour plusieurs mises au point!

Il fait chaud, 25 degrés Celsius.

Nous reprenons la route en direction de Monreale, la montagne royale, il est 11 h 30. Une heure de route sera nécessaire pour nous y rendre.

Dès notre arrivée, c’est temps libre pour dîner. En compagnie de Carole et de Claude, nous dénichons un petit bistrot avec une belle terrasse, le « Il trogoletto ristorante ».

Au menu pour Céline, fusillis aux légumes et pour Jacques spaghetti nero, c’est à dire « noir », car la sauce est à l’encre de seiche. Nous savourons une bonne bouteille de « Fouga Contessa Antelira », un suave chardonnay. Tout au loin nous apercevons Palerme!

Terrasse du « Il trogoletto ristorante », Monreale, Italie.

Photo ci-dessus : Terrasse du « Il trogoletto ristorante » dans la « Comune di Monreale ».

Terrasse du « Il trogoletto ristorante », Monreale, Italie.

Photo ci-dessus : Un succulent spaghetti « nero » à l’encre de seiche.

À suivre
Monreale et sa superbe cathédrale!

Cloître de la cathédrale de Monreale, Sicile, Italie.

Photo ci-dessus : Les magnifiques colonnes du cloître du duomo de Monreale!

Commentaires (2) Trackbacks (0)
  1. Merci pour cet article …

  2. Tres beau blog et tres bon article.
    J’espere que tu feras plus d’articles comme celui-là!
    Cdt

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant