22
Nov/07
0

Bilan de la saison 2007 des Québécois chez les professionnels

Troisième partie : Les Québécois dans les ligues majeures et ceux qui y sont presque!

Texte et recherches de Jacques Lanciault

Russell Martin.

Le 22 novembre 2007 - Voici le troisième et dernier d’une série de trois articles qui dressent le bilan des réalisations des vingt et un (20) Québécois qui ont œuvré, en 2007, au sein du baseball professionnel associé aux ligues majeures.

Aujourd’hui, revue des saisons des neuf (9) Québécois qui ont œuvré dans les ligues majeures et dans les circuits de calibre AAA et AA : Éric Gagné, Russell Martin, Pierre-Luc Laforest, Steve Green, Luke Carlin, Sébastien Boucher, Éric Cyr et Maxime St-Pierre comme joueur, sans oublier Pierre Arsenault en tant que membre du personnel d’entraîneurs d’une équipe des ligues majeures.

Notre photo : L'année 2007 en a été une phénoménale pour Russell Martin. Et il n'est qu'au printemps de sa carrière!

Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Éric Gagné, Rangers du Texas et Red Sox de Boston
À quelques jours de la date limite des transactions, à la fin juillet, nous aurions pu écrire ceci :« C’est le retour de l’année qu’est à réussir Éric Gagné. Après deux saisons de misère, en 2005 et 2006, en raison de blessure au bras et au dos, celui qui a remporté le trophée Cy Young dans la Ligue Nationale en 2003 est redevenu le releveur dominant qu’il était. Déjà il a réalisé 16 sauvetages pour sa nouvelle équipe les Rangers du Texas, en plus d’avoir engrangé 2 victoires. Et ce, même s’il n’est revenu au jeu qu’à la mi-mai seulement. Chapeau! » Mais, sa contre-performance, en deuxième moitié de saison avec les Red Sox de Boston, équipe à laquelle il a été échangé à la date limite des transactions, a tout gâché.

Avec la formation du Massachusetts, Gagné n’a jamais été capable d’assumer son nouveau rôle, soit celui d’artilleur qui prépare le terrain pour le releveur numéro un de l’équipe (set up man). Durant ce qui est devenu son court séjour avec les Red Sox, il a cumulé des statistiques affligeantes : 2 gains, 2 revers et non seulement n’a-t-il aucun sauvetage à sa fiche en trois tentatives, mais qui plus est, à chacune des occasions, il a saboté sa mission. Il a maintenu une moyenne de points mérités de 6,75, pour la saison régulière. En série de fin de saison, il a à peine mieux fait, subissant un autre revers tout en maintenant une moyenne de points mérités de 6,23. Mais, il a atteint le but qu’il s’était fixé en acceptant la transaction chez les Red Sox : il a gagné la Série mondiale!

Son passage avec les Red Sox lui a permis d’inscrire encore plusieurs fois son nom au livre des records des grandes ligues : il est devenu le premier joueur québécois à participer à un championnat de ligue du baseball majeur, à une série mondiale et évidemment le premier à se mériter une bague des champions.

Malgré tout, Gagné peut voir l’avenir en couleur, déjà plusieurs équipes ont signifié leur intention de tenter leur chance sur le marché des joueurs autonomes afin d’obtenir ses services, dont entre autres, l’équipe avec laquelle il a brillé en première moitié de saison, les Rangers du Texas.

Voir les statistiques en carrière d’Éric Gagné.

Russell Martin, Dodgers de Los Angeles

À sa première saison complète dans les ligues majeures, Russell Martin est d’ores et déjà reconnu comme le meilleur receveur du baseball majeur actuellement. Il a connu une saison absolument phénoménale. D’ailleurs, depuis le dernier « play ball » de la saison, il ne cesse de recevoir des honneurs. Tout d’abord le trophée "Heart and Hustle Award" des Dodgers, un honneur décerné par le "Major League Baseball Players' Alumni Association (MLBPAA)", afin d'honorer le joueur de chacune des équipes du baseball majeur qui démontre le plus de passion pour son sport, puis le "Roy Campanella Award" qui honore le joueur des Dodgers ayant démontré son leadership par l'exemple. Ensuite, il est élu au sein de l’équipe toute étoile Sporting News de la Ligue Nationale de Baseball, il gagne le gant d'or au poste de receveur dans la Ligue Nationale de Baseball et finalement il devient le récipiendaire du « Bâton d'Argent Louisville Slugger's »à titre de receveur le plus productif offensivement dans la Ligue nationale.

Russell Martin a terminé la saison en tête de son équipe pour les points produits avec 87. De plus, avec 21 buts volés au cours de la saison, l’ancien des Cardinals de LaSalle de la LBÉQ a établi un record d’équipe pour un receveur chez les Dodgers. L’ancienne marque de 17 avait été établie par Lew Ritter… en 1904.

Autant les amateurs que les experts ont donc reconnu le grand talent du jeune Québécois. Il était d’ailleurs le receveur partant de la Ligue Nationale lors du match des Étoiles 2007 des majeures.

Russell est vraiment dans une classe à part. Il est en tout point comparable à tous les grands joueurs qui au terme de leur carrière ont été intronisés au Temple de la renommée du baseball majeur. Wow! J’aurai probablement été le premier à prévoir l’intronisation de Martin à Cooperstown!

Voir les statistiques en carrière de Russell Martin.

Pierre-Luc Laforest, Beavers de Portland, Padres de San Diego, Phillies de Philadelphie, etc.

En 2007, Pierre-Luc Laforest a connu sa meilleure saison en carrière. Des performances qui, plus jeune, lui auraient certes valu d’être promu dans les majeures, mais pour l’athlète de la région de l’Outaouais qui aura 30 ans en janvier, ses bons coups ne lui ont valu que deux courts séjours avec le grand club.

Après un camp d’entraînement du tonnerre avec les Padres de San Diego - il a maintenu une moyenne de ,378, a réussi quatre doubles, trois circuits et a fait produire 10 points dans la Ligue des Cactus, en plus de n'avoir commis aucune erreur en défensive -, Pierre-Luc a tout de même été assigné au niveau AAA avec les Beavers de Portland. Malgré un lent début à ce niveau, il a tout de même été rappelé avec le grand club pour un court séjour en mai et, malgré qu’il se soit bien débrouillé, il a été retourné chez les Beavers. Au niveau AAA, sa moyenne au bâton de ,230 ne lui rend pas justice, car quand l’ancien des Bisons de Saint-Eustache faisait contact avec la balle, la plupart du temps on ne la retrouvait plus. Il a claqué pas moins de 29 coups de circuit, un sommet pour lui en carrière.

Mais, ce ne sont pas ses coups de canon dans le triple A qui l’ont ramené avec le grand club pour une deuxième fois en 2007. C’est plutôt à une blessure subie par le receveur régulier des Padres, Michael Barrett, que le Québécois doit son rappel. D’ailleurs, dès le retour au jeu de Barrett, les Padres ont remercié Laforest en plaçant son nom au ballottage. Les Phillies de Philadelphie l’ont réclamé. Avec cette équipe, il n’a été utilisé que comme frappeur d’urgence, sans succès d’ailleurs.

Cet automne, Pierre-Luc a évolué durant quelques matchs dans la Ligue d’hiver du Mexique avec les Tomateros de Culiacan, mais il a peu impressionné et son nom a été retiré de l’alignement régulier de l’équipe.

Qu'est-ce qui attend Laforest en 2008? Certainement encore plusieurs déménagements!

Voir les statistiques en carrière de Pierre-Luc Laforest.

Steve Green, Tides de Norfolk (Orioles de Baltimore)

Saison décevante pour celui qui a été converti de lanceur partant à releveur en 2005. Parfois très bon, parfois ordinaire, son irrégularité a fait en sorte que chez les Tides, il a été utilisé presque exclusivement lorsque les siens étaient déjà assurés de la victoire ou lorsqu’ils n’avaient plus aucune chance de gagner. Malgré tout, il a réussi à sauvegarder trois gains des siens tout en remportant deux victoires, mais quatre fois, c’est lui qui a encaissé la défaite pour son équipe. Bonne note toutefois, il a passé 69 frappeurs adverses dans la mitaine, et ce, en 68 manches de travail.

Pour 2008, l’ancien lanceur étoile des Ducs de Longueuil de la LBÉQ a déjà démontré son intérêt pour joindre les rangs de l’organisation des Blue Jays de Toronto. Selon moi, il serait imprudent pour lui de refuser quelques offres que ce soit dans l’attente d’un signe positif de la seule équipe canadienne dans le baseball majeur.

Voir les statistiques en carrière de Steve Green.

Luke Carlin, Beavers de Portland (Padres de San Diego)

Après avoir connu une impressionnante saison au niveau AAA en 2006, Luke Carlin a connu une saison 2007 des plus ordinaire, et ce, toujours avec le club-école AAA des Padres de San Diego, les Beavers de Portland. Il a tout de même atteint un sommet en carrière au cours de l’été en se présentant dans le rectangle du frappeur plus de 350 fois.

Même si son jeu défensif a encore cette saison été impeccable, sa moyenne au bâton décevante à ,220 risque d’être un lourd fardeau à porter en 2008.

Voir les statistiques en carrière de Luke Carlin.

Sébastien Boucher, Rainers de Tacoma (Mariners de Seattle) et Tides de Norfolk (Orioles de Baltimore)

Parce qu’il a joué son baseball mineur en Ontario, la carrière professionnelle de Sébastien Boucher, pourtant originaire de la région de l’Outaouais au Québec, nous avait échappé. Ce n’est qu’en juillet que avons commencé à suivre ses performances. Il venait à peine d’être promu avec les Rainiers de Tacoma, le club-école AAA des Mariners de Seattle, eux qui quelques jours plus tard allaient ajouter le Québécois Philippe Aumont à leur organisation.

Cependant, malgré une très bonne prestation avec les Rainiers – moyenne au bâton de près de ,300 (,298), 4 doubles, 1 circuit et 12 points produits - Boucher a été échangé par les Mariners aux Orioles de Baltimore. Ceux-ci ont assigné le Québécois d’origine à leur filiale AAA de Norfolk, là où Boucher a eu l’occasion de pratiquer son français puisqu’il était coéquipier de Steve Green.

Après un départ canon avec l’équipe de la Ligue Internationale, Sébastien a connu une sérieuse baisse de régime, si bien qu’au terme de la campagne, sa moyenne au bâton avait chuté à moins de ,220.

Afin de retrouver son synchronisme, il a accepté de jouer en République Dominicaine cet automne, là où, avant de joindre les rangs d’équipe Canada pour le tournoi de la Coupe du Monde, il impressionnait avec une moyenne à la frappe de ,296.

La saison 2008 sera déterminante pour cet athlète qui lui aussi approche la trentaine.

Voir les statistiques en carrière de Sébastien Boucher : à venir

Éric Cyr, 51e de Las Vegas (Dodgers de Los Angeles)

De retour dans le baseball associé aux ligues majeures après une saison en Asie, Éric Cyr a été dominant lors de son passage avec les Suns de Jacksonville, le club-école AA des Dodgers de Los Angeles, en première moitié de saison. À preuve, il a été sélectionné pour le match des étoiles de la Ligue Southern alors qu’il présentait un dossier de six gains contre trois revers, et ce, avec plus de 90 manches de travail.

Cyr a alors été promu au niveau AAA, avec les 51e de Las Vegas, avec qui il a éprouvé sa part de difficultés, compilant une fiche de trois victoires contre six défaites et surtout maintenant une trop élevée moyenne de points mérités de 5.56, lui qui a tout de même ajouté 55 autres manches de travail à sa saison.

Comme s’il n’avait pas lancé suffisamment, Cyr s’est rapporté aux Leones de Caracas dans la ligue d’hiver du Venezuela. Avec cette formation il a déjà lancé plus de 20 manches (au 22 novembre), lui qui a son plus récent départ a été sublime blanchissant ses adversaires durant sept manches.

Avec un peu de veine, il devrait obtenir une autre chance au niveau AAA en 2008… au sein de l’organisation des Dodgers… ou ailleurs.

Voir les statistiques en carrière d’Éric Cyr.

Maxime St-Pierre, Royals de Kansas City et Brewers de Milwaukee

Malheureusement, la saison 2007 aura été le chant du cygne pour le receveur québécois Maxime St-Pierre. Après avoir évolué durant dix saisons au sein de l’organisation des Tigers de Detroit, Maxime a décidé au cours de l’hiver 2007 de tenter sa chance ailleurs. Il a alors joint les rangs de l’organisation des Royals de Kansas City qui, au cours du camp d’entraînement printanier, l’ont échangé aux Brewers de Milwaukee.

Chez les Brewers, Maxime a été assigné au niveau AA, avec les Stars de Huntsville, lui qui avait évolué au calibre AAA la saison précédente. Les Stars lui ont donné très peu de chance de faire ses preuves, eux qui l’ont libéré dès le 2 mai.

L’organisation du Wisconsin a cependant tenté de relancer la carrière de Maxime en tentant de le convertir en lanceur, mais dès la fin juin, l’équipe de la ligue américaine de baseball a lancé la serviette, libérant l’ancien des Diamants de Québec de la LBÉQ.

Reverrons-nous peut-être Maxime dans une carrière au sein du baseball professionnel indépendant? C’est une possibilité.

Voir les statistiques en carrière de Maxime St-Pierre.

Pierre Arsenault, Marlins de la Floride

Finalement, Pierre Arsenault, un ancien des Caveliers de LaSalle à l’époque où le circuit élite Québécois se nommait la Ligue de Baseball Montréal Junior a également oeuvré au sein d’une équipe des ligues majeures en 2007. Avec les Marlins de la Floride de la Ligue Nationale de Baseball, Arsenault a occupé le poste de coordonnateur de l’enclos des releveurs. Pour celui qui a amorcé sa carrière avec les Expos de Montréal à titre de receveur de l’enclos des releveurs, c’est une belle carrière qui se poursuit.

Remplis sous: Baseball, Nouvelles Mots clés:
Commentaires (0) Trackbacks (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant