25
Déc/06
1

Ségovie : L’Alcazar, la Cathédrale, l’aqueduc romain et la statue d’un cuisinier!

Texte et photos Jacques Lanciault

Ce texte constitue le 23e d'une série de reportages sur un magnifique voyage en Espagne effectué en septembre 2005

Superbe la Cathédrale de Ségovie, en Espagne.

Notre 16e journée de tête-à-tête culturel avec l’Espagne démarre tôt ce matin. Départ en car du superbe Parador de Ségovie pour un « tour de ville » aux aurores; en fait, dès 9 heures, ce qui est très tôt pour nous qui à 23 heures hier soir étions encore à table. Mais, cela valait le coup, car bien avant les premiers vrombissements du moteur de notre autocar, nous avions pu, sur les précieux conseils de notre guide accompagnateur, assister, émerveillés, au lever du soleil sur la Cathédrale de Ségovie. C’est une image fantasmagorique que nous avons eue de ce haut lieu de prière alors nimbé d’une légère brume orangée, une image qui restera gravée à jamais dans nos mémoires.

Notre photo – La Cathédrale de Ségovie, un bijou d’architecture.

N. B. - Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

L’Alcazar de Ségovie au levée du soleil. Ségovie, Espagne.

Dès le début de notre « tour de ville » de Ségovie, ce sont les toits des maisons qui ont attiré notre attention. Les tuiles d’ardoise qui les recouvrent sont posées à l’envers. Ou est-ce plutôt celles de nos maisons au Québec qui ne sont pas sur le bon sens?

L’aqueduc romain, Ségovie, Espagne.

Puis, comment ne pas être impressionné par le gigantisme de l’aqueduc romain qui tout à coup se dresse devant nous. Cette « œuvre d’art », construite par les légionnaires de Trajan, fait 28 mètres de hauteur. L’aqueduc, qui compte 128 arches, traverse Ségovie de part en part. C’est très impressionnant.

Après une quarantaine de minutes de visite, le car s’arrête. Nous voici rendus au point de rendez-vous, là où nous rencontrons notre guide locale, Maria. L’endroit nous offre un panorama magnifique sur l’Alcazar que nous visiterons dans quelques minutes. Nous en profitons pour y aller d’une mitraille de clic clic!

L’Alcazar de Ségovie en Espagne.

Nous marchons en direction de l’Alcazar et de la Cathédrale en suivant les remparts de la ville, une muraille qui date de la fin du 15e siècle. Ils ont été érigés par des maçons arabes. De ces remparts, trois portes donnent accès à la ville historique.

Les gens de Ségovie ornent leurs fenêtres de magnifiques fleurs. Ségovie, Espagne.

Avant de franchir l’une de ces portes, notre guide attire notre attention sur une petite église sur le bas-côté de la route. Une église des Templiers ornée d’une croix de Malte

Église des Templiers. Ségovie, Espagne.

Puis l’Alcazar, un palais mêlant les styles mudéjar et gothique se dresse devant nous. Un véritable château sorti directement d’un film de Walt Disney. Ici, sont conservées les archives militaires de l’Espagne.

Cette forteresse aurait été construite au XIIe siècle, mais plusieurs historiens croient plutôt qu’elle date de l'époque romaine. Le château est juché sur un rocher, et ce, pour se conformer aux objectifs militaires qui ont prévalu à son érection. Isabelle la catholique y a été proclamée reine de Castille.

L’Alcazar de Ségovie en Espagne.

La visite de ce monument sera la moins intéressante de toutes celles réalisées au cours de notre périple en terre espagnole, car peu de ce que nous allons y voir sont des éléments d’origine. En fait, en 1862 un incendie a pratiquement tout détruit. Le château a été restauré en 1922, mais la touche des restaurateurs nous apparaît évidente. L’édifice quant à lui, comme trésor d’architecture, demeure cependant éblouissant.

 L’Alcazar de Ségovie et son immense tour de garde. Ségovie, Espagne.

L’Alcazar de Ségovie et son immense tour de garde.

La tour de garde de l’Alcazar de Ségovie vue de près. Ségovie, Espagne.

La tour de garde de l’Alcazar de Ségovie vue de près.

Un des canons de l’Alcazar de Ségovie, Espagne.

Un des canons de l’Alcazar de Ségovie.

Une armure pour un cheval et son chevalier, Alcazar de Ségovie, Espagne.

Une armure pour un cheval et son chevalier, Alcazar de Ségovie.

Le blason des propriétaires de l’Alcazar de Ségovie en Espagne.

Le blason des propriétaires de l’Alcazar de Ségovie.

Céline pose fièrement devant l’Alcazar de Ségovie en Espagne.

Céline pose fièrement devant l’Alcazar de Ségovie.

Un paysage de contraste : tout plein de verdure, puis comme si l’on avait tracé un trait au crayon noir, la sécheresse. Ségovie, Espagne.

Un paysage de contraste : tout plein de verdure, puis comme si l’on avait tracé un trait au crayon noir, la sécheresse.

Après la visite de l’Alcazar, nous continuons notre promenade dans les rues de la ville. Nous croisons une tour romaine de 53 mètres de haut tout à côté de l’Église San Esteban, ce qui signifie Saint-Sébastien.

Tour de garde, église de San Esteban. Ségovie, Espagne.

Puis, nous voilà devant la Cathédrale de Ségovie. Superbe édifice. C’est cependant une deuxième version du bâtiment original, le premier ayant été détruit. La Cathédrale a été construite sur le point le plus élevé de Ségovie. C’est en 1525, sous le règne de Charles Quint, que la construction débuta. Le bâtiment est de style gothique, c’est la dernière cathédrale de style gothique érigée en Espagne. Sa construction fut entreprise suite à un incendie qui, en 1520, décima la vieille cathédrale romane.

Puis surprise! on ne la visite pas. Pour être francs, nous en sommes ravis, car quotidiennement depuis notre arrivée en terre espagnole, la visite d’au moins une cathédrale a été au programme.

Cathédrale de Ségovie, en Espagne.

Il est 13 heures, pour nous c’est déjà l’heure du dîner, mais pas pour les locaux semble-t-il, du moins à en juger par les difficultés que nous éprouvons à trouver une terrasse qui sert les repas. Finalement, nous dînons sur belle petite terrasse sur la Plaza Mayor. Chacun un bocadillos (petit sandwich), deux bières pour Jacques et un verre de vin pour Céline. La vie est belle!

Plaza Mayor de Ségovie, Espagne.

Voici une photo de la Plaza Mayor, Ségovie.

Sur le chemin du retour, en direction du car, nous croisons une statue peu ordinaire. Il s’agit de la représentation d’un grand chef oeuvrant à cuisiner quatre cochonnets. Sublime! Avouez que ce n’est pas chose courante! Le restaurant de ce chef, la Mesón de Candido est le haut lieu de la gastronomie castillane, temple du cochon de lait et de l’agneau rôti.

 Candido, mesonero Mayor de Castilla, Ségovie, Espagne.

Normalement, nous devions repartir à destination de Madrid. Mais, sur la route empruntée dans les montagnes, notre guide accompagnateur, Patrick Daubert, a décidé de faire un petit arrêt non prévu à San Ildefonso, un palais d’été des rois comportant de magnifiques jardins agrémentés de 26 fontaines et d’un lac artificiel. C’est d’ailleurs à cet endroit qu’est enterré le petit-fils de Louis XIV.

À suivre…

Remplis sous: Espagne, Voyages Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Oh la la ! mais ça a l’air tout bonnement merveilleux cette ville. Merci pour la ballade.

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant