22
Nov/06
1

Un parc grandiose : le Parque de Maria Luisa à Séville!

Texte et photos Jacques Lanciault

Ce texte constitue le 15e d’une série de reportages sur un magnifique voyage en Espagne effectué en septembre 2005

Magnifique pot de fleurs en céramique portant le nom du parc de Maria Luisa, Séville, Espagne.

Fort de son climat tropical, l’Andalousie offre aux visiteurs une végétation luxuriante, donc normal qu’il y ait tant de jardins. Mais ce qui frappe surtout dans ces endroits de ravissement, c’est le talent démontré par les Espagnols pour aménager leurs patios, leurs jardins et leurs parcs. Dans presque toutes les villes visitées, nous avons été émerveillés. D’une ville à l’autre, notre émerveillement fait place à la fascination.

Un des plus beaux parcs où notre guide nous a menés est certes le Parque de Maria Luisa à Séville. Outre ses bassins d’eau agrémentés de superbes fontaines, ses magnifiques jardins, ses plantes exotiques, ses fleurs étonnantes et sa flopée d’oiseaux, le parc Maria Luisa compte également sur de superbes places, entre autres les places d’Espagne et d’Amérique, dominées par de majestueux édifices en briques et en céramique.

Notre photo : un magnifique pot de fleurs en céramique annonce l’entrée du parc de Maria Luisa à Séville.

N. B. — Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

 Place Zaragoza, parc de Maria Luisa, Séville, Espagne.

Sur la place d’Espagne, une galerie ornée de 58 azulejos présente de grands moments de l'histoire des différentes provinces et villes espagnoles… comme un grand livre ouvert sur l’histoire du pays.

Ces merveilleuses tuiles en céramique sont nommées azulejos, car à l’origine la couleur bleue (azul en espagnol) était la couleur dominante. Notre photo montre un azulejo qui présente un des grands moments de l'histoire de la ville de Zaragoza, une ville que nous visiterons dans quelques jours.

Punte de Aragon, parc de Maria Luisa, Séville, Espagne.

Puis, tout juste devant cette place en demi-cercle, un canal a été aménagé pour le canotage, quatre ponts décorés de céramique le franchissent pour le plus grand plaisir des promeneurs. Sur ces ponts, celui de Castille, celui d’Aragon (notre photo), celui de Navarre et celui de Leone, de magnifiques bancs en céramique dorée ont été installés.

Tout cet aménagement a bien sûr évolué au fil des ans. C’est aussi loin qu’en 1893 que les fondations de ce qui allait devenir ce parc ont été jetées. Cette année-là, Luisa Fernanda d’Orléans fit don à la municipalité de Séville d'une partie des jardins de son palais de San Telmo. Quelques années plus tard, en 1911, le paysagiste français Jean-Claude Nicolas Forestier, un nom prédestiné, remania les jardins pour créer le splendide parc Maria Luisa.

La place d'Espagne au parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

En 1929, le parc María Luisa accueillit l'Exposition ibéro-américaine. Pour l'occasion, l'architecte Aníbal González conçut de majestueux édifices, dont le pavillon d’Espagne. L’exposition de 1929 comptait une trentaine de pavillons. Quelques uns subsistent encore aujourd'hui, dont celui de la place d'Espagne qui est devenu depuis le siège du gouvernement autonome d'Andalousie.

La place d'Espagne au parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

L'impressionnant pavillon de la place d’Espagne!

Évidemment, depuis, le parc est devenu un endroit de rêve pour les Sévillans et un site très courus en Andalousie pour les nombreux touristes.

Cygne blanc. Parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

Sur les eaux d’un petit lac s'ébattent des cygnes et des canards.

Parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

Le parc compte également deux musées : le Musée des Arts et traditions populaires et un musée archéologique de Séville.

Parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

Une sculpture aux couleurs magnifiques entourée d'oiseaux.

Parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

Une colombe se rafraîchit dans une fontaine.

Parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

De magnifiques roses en fleur, et ce, à quelques jours d'octobre!

Parc Maria Luisa, Séville, Espagne.

Elles sont belles, elles sentent bon l'automne qui arrive.

À suivre...

Remplis sous: Espagne, Voyages Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. Bonjour,
    j’ai ramassé un « haricot » sous un de ces arbres, à Séville, et j’aimerais savoir de quel arbre, du moins comment il se nomme. Est ce possible si je peux vous envoyer une photo ?
    Merci beaucoup

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant