20
Nov/06
1

Les Alcazars royaux de Séville, le quartier Santa Cruz et la maison de Pilate!

Texte et photos Jacques Lanciault

Ce texte constitue le 14e d’une série de reportages sur un magnifique voyage en Espagne effectué en septembre 2005

Une vue magnifique d’un palais d’une des fenêtres d’un autre palais. Alcazars royaux, Séville Espagne.

À tout seigneur tout honneur, nous consacrons nos premiers moments à Séville à visiter les Alcazars des Rois. Un chef-d’œuvre d’architecture hispano-mauresque où l’on retrouve quatre sections distinctes : le palais mudéjar de Pedro 1er, la chambre de commerce ou de l’amiral, le palais de Charles Quint et les jardins. L’ensemble, d’une remarquable beauté, nous a littéralement éblouis. Mais, en cette belle matinée dominicale, nous sommes passés d’éblouissement en éblouissement visitant presque coup sur coup les Alcazars royaux et la Casa Pilatos, la Maison de Pilate. Et toutes ces merveilles ne sont sises qu'à un jet de pierre du monument numéro un de Séville, la Cathédrale, la Giralda où, aussi étonnant que cela puisse être pour nous Québécois issus de la Révolution tranquille, une cérémonie d’ordination de prêtres avait lieu en après-midi.

Notre photo : un regard sur le palais Pedro 1er d’une des fenêtres d’un des palais des Alcazars royaux de Séville.

N. B. — Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Un des Alcazars royaux, le palais de Pedro 1er, a été construit en 1634. De style mudéjar, il a été habité par de nombreux Rois, dont les « Rois Catholiques », Isabel de Castille et Ferdinand d’Aragon, qui y ont d’ailleurs reçu Christophe Colomb. Encore aujourd’hui, le Roi d’Espagne Juan Carlos 1er, y séjourne occasionnellement. C’est le palais encore en usage le plus vieux qui existe en Espagne.

 Une vue de l’intérieur des palais royaux, Séville, Espagne.

Dans les Alcazars royaux, le style mudéjar est à l’honneur.

 Les murs des palais royaux sont superbement décorés, Séville, Espagne.

Chacun des murs des Alcazars royaux sont superbement décorés, un travail de minutie qui a certes requis de nombreuses années.

 Des cours intérieures qui s’ouvrent sur le ciel bleu. Alcazars royaux, Séville Espagne.

La majorité des palais s’ouvre sur de magnifiques cours intérieures.

La Vierge des navigateurs, une des œuvres exposées dans « La salle des audiences de l’Alcazar de Séville », Espagne.

Au centre de la salle des audiences, un magnifique tableau est offert à nos regards : « La Vierge des navigateurs », une œuvre réalisée par l’artiste peintre Alejo Fernández vers 1535. L’artiste a inséré à l’intérieur du manteau de la Vierge plusieurs personnages de l’époque associés aux grandes découvertes outre-mer : Christophe Colomb, Juan de la Cosa, Charles Quint, Ferdinand le Catholique, Américo Vespucci, etc.

Jardins des Alcazars royaux, Séville, Espagne.

Des immeubles qui défient le temps et qui s’ouvrent sur des jardins magnifiques.

Entrée des jardins des Alcazars royaux, Séville, Espagne.

L’entretien des jardins est réalisé à la perfection.

Jardins des Alcazars royaux, Séville Espagne.

Et les jardins parfois deviennent de véritables forêts.

Un énorme bougainvillier en fleurs dans les jardins des Alcazars royaux, Séville, Espagne.

Le bougainvillier en fleurs est roi à Séville.

L’ancien quartier juif de Santa Cruz
Puis, une petite promenade nous amène dans le quartier de Santa Cruz. Un dédale de ruelles sinueuses, des maisons toutes blanches et de magnifiques patios fleuris. Le quartier de Santa Cruz, c’est le coeur de Séville. Au moyen Âge, ce quartier était juif. Il bénéficia de la protection des Rois d’Espagne après la Reconquête, mais à la fin du XIVe siècle, les chrétiens transformèrent toutes les synagogues en églises.

La petite rue reinoso, Séville, Espagne.

Pourrait-on imaginer une rue plus étroite? On l’appelle aussi « rue des bisous », car, dit-on, il est possible de s’embrasser d’un balcon à l’autre!

Des rues étroites où l’on retrouve une flore des plus riche. Séville, Espagne.

Les petites rues ont beau être étroites, partout les Sévillans les ensoleillent en y plaçant, derrière de superbes grilles de fer forgé, de magnifiques fleurs ou de superbes plantes vertes.

Patio à Séville en Espagne.

Un magnifique patio dans le quartier Santa Cruz à Séville.

La Casa de Pilatos, la maison de Pilate
Séville ne nous laisse aucun répit. Encore éblouis par les beautés des Alcazars royaux et par les merveilleuses petites rues du quartier Santa Cruz, nous pénétrons dans un autre palais tout aussi magnifique celui-là : la Casa de Pilatos, la maison de Pilate, occupée aujourd’hui par la duchesse de Medina de Séville, âgée de 82 ans.

La construction de la Casa de Pilatos fut achevée en 1540 par Don Fadrique de Ribera, le premier marquis de Tarifa. La maison a été ainsi nommée parce qu’après un voyage en Judée le marquis chercha à reproduire le palais de Ponce Pilate qu’il avait admiré à Jérusalem. C'est un somptueux palais où la fusion des styles mudéjar et gothique flamboyant donne des résultats étonnants.

Entrée de la Casa Pilatos, la maison de Pilate à Séville, Espagne.

L’entrée majestueuse de la Casa Pilatos, la maison de Pilate.

Armoiries sur la Casa Pilatos, Séville, Espagne.

Les armoiries du marquis de Tarifa sont bien en vue sur un des murs de la Casa Pilatos.

Buste de Pilate dans la cour intérieure de la Casa Pilatos, Séville, Espagne.

Un buste de Pilate orne une fontaine dans la cour intérieure de la Casa Pilatos.

Sculpture de Hannibal, Casa Pilatos, Séville, Espagne.

De magnifiques sculptures sont placées aux quatre coins du patio central de la Casa Pilatos. Il y a la déesse grecque Athéna, la Romaine Minerve et ici le Carthaginois Hannibal.

Armoiries, Casa Pilatos, Séville, Espagne.

Encore les armoiries sur les murs de la Casa Pilatos, cette fois-ci en céramique.

De magnifiques roses dans les jardins de la Casa Pilatos. Séville, Espagne.

De magnifiques roses fleurissent dans les jardins de la maison de Pilate.

Mur couvert de fleurs de jasmin, Casa Pilatos, Séville, Espagne.

Céline pose ici devant un mur couvert de fleurs de jasmins. L’air de la cour intérieure du jardin de la maison de Pilate embaumait le jasmin.

À suivre...

Remplis sous: Espagne, Voyages Mots clés:
Commentaires (1) Trackbacks (0)
  1. BONJOUR , suite à notre voyage à SEVILLE , ou pendant la semaine sainte du 31 mars au 7 avril j’ai pris prés de 200 photos , je les place sur  » panoramio  » lié avec google , et si vous voulez les voir parmi les 20.000 photos qui y figurent tapez MARYSE MUNUERA PANORAMIO SEVILLE , j’ajoute des titres et commentaires et c’est en faisant des recherches sur la maison pilate et sur tout ce qui concerne ce voyage en andalousie ; que j’ai eu le plaisir de vous lire . salutations

Laisser un commentaire


Aucun trackbacks pour l'instant